Salon de l’Agriculture 2013

Salon de l’Agriculture 2013

Le cinquantième anniversaire

du Salon International

de l’Agriculture à Paris.

..

Invitation à la Soirée Cantal

 Sur la photo : Vincent DESCOEUR au micro à la réception  des invités à la soirée Cantal

« Les 50 ans du SIA, ça se fête aussi en musique ! »

Cette édition 2013 eut une saveur toute particulière pour le groupe des « Cabrettes et Accordéons des Burons de Pailherols ». Et pour cause, trois des cinq « Marcelettes » du groupe, véhiculées par leur Président Marcel CLERMONT, firent le déplacement jusqu’à la Capitale.

Lundi 25 février. 

6 heures du matin, départ d’Aurillac. Le trajet fut un peu laborieux en raison des routes enneigées. Mais, qu’à cela ne tienne, toute l’équipe était fort motivée à l’idée de faire partie des nombreux ambassadeurs du Cantal dans leur spécialité « Promotion de la Culture Musicale Locale ». Ils s’étaient mis dans l’ambiance dès le départ en écoutant « FAÏ TIRAR ! » le dernier CD de leur marraine, Sylvie PULLES.

13 heures, arrivée porte de Versailles à Paris au parc des expositions, pavillon n°7.Là, après avoir sympathisé avec les vigiles chargés de sécuriser l’entrée du site et après avoir constaté qu’Aurillac n’est décidément pas la ville la plus froide de France, les musiciens virent arriver avec joie Christophe CLERMONT (Collaborateur au service promotion-événementiel de Cantal-Destination)celui-ci les accompagna jusqu’à l’espace Cantal afin de saluer entre autres ceux qui avaient œuvré pour faire venir du pays des cabrettes et des accordéons afin d’animer musicalement l’évènement : Yves JOFFROIS, boucher charcutier à Pierrefort et Bernard TOURDE, marchand de bestiaux.

14 heures, déjeuner sur place au « Bistrot du boucher ».

L’histoire commença en 1988 à Puteaux en région parisienne… Ce mode de restauration fut créé à l’initiative d’un restaurateur indépendant autour d’une idée simple : un restaurant offrant une ambiance traditionnelle aux allures de bistrot, accueillant, chaleureux, convivial, de taille humaine où l’on peut déguster des produits du terroirs et de traditions culinaires françaises.

Alain CAZAC sur la droite En 1998, Alain CAZAC, président actuel du groupe, devient propriétaire de la marque « Bistrot du Boucher ». Il a d’ailleurs, entre autres comme partenaires, Yves JOFFROIS qui lui fournit une viande excellente que l’on peut déguster accompagnée d’une bonne truffade !

15 heures, chacun rejoignit sa famille respective afin de lier l’utile à l’agréable !

 

Mercredi 27 février au matin, rencontre avec Bruno AVIGNON, Directeur Agence de développement économique et touristique du Cantal, “Cantal Destination.”

L’organisateur officiel de l’espace Cantal au SIA installa le groupe au « Bistrot du Boucher » face aux nombreux clients venus déguster les produits du terroir.

De midi à 15 heures, les deux cabrettaïres Marcel et Isa ainsi que  l’accordéoniste Véro s’en donnèrent à cœur joie encouragés par la foule des passants anonymes ou VIP s’arrêtant pour écouter et/ou pour danser des valses, bourrées, marches, mazurkas, scottishs, polkas…

Conquis par le déjeuner de lundi, les artistes amateurs acceptèrent avec plaisir l’invitation à déjeuner de Bruno AVIGNON au « Bistrot du Boucher »

16 heures – 17 heures : en visitant les différents stands, il est intéressant d’avoir à l’esprit l’origine de cet évènement international qu’est le Salon de l’Agriculture (SIA) fréquemment qualifié par les médias français de « plus grande ferme de France ».

En faisant un petit tour sur la toile, voilà ce que l’on peut apprendre.

Le Salon du vivant !

Le Salon International de l’Agriculture est le rendez-vous de la diversité et de la richesse de l’agriculture française et internationale.

Chaque année fin février, tous les représentants du monde agricole se rassemblent et donnent rendez vous au public dans une ambiance conviviale et festive.

” Dès le XVIII ème siècle, on chercha par différentes initiatives privées à mettre à l’honneur les agriculteurs les plus méritants, les personnalités œuvrant pour le progrès de l’agriculture.

C’est en 1805 que Napoléon institua un concours avec “attribution de prix aux cultures les mieux aménagées, aux meilleurs soins donnés au bétail et aux améliorations des animaux domestiques”.

Le Concours Agricole

Puis, à partir de 1840 une véritable organisation se mit en place à l’initiative de l’Inspecteur Général des Écoles vétérinaires YVART. Ce premier concours récompense déjà l’excellence agricole tout en devenant rapidement populaire.

De 1844 à 1867, le concours d’animaux de boucherie se tient à Poissy, puis à Versailles, pour entrer enfin dans la capitale, au Champ de Mars en 1855 pour le “premier Concours agricole universel”. Après un court passage par la Villette, le « Concours Général de Paris » s’installe au Palais de l’Industrie en 1870. Interrompu à cause de la guerre de 1870 et la Commune, il reprendra son itinérance parisienne jusqu’à 1914 en s’installant successivement au Grand Palais, au Champ de Mars ou encore à l’Esplanade des Invalides. Au passage, il devient « Semaine de l’Agriculture de Paris » et prend de l’envergure en accueillant de nouvelles productions agricoles : les fruits, les miels, l’horticulture et surtout les vins.

Le salon International de l’Agriculture

Interrompu pendant la grande guerre, le salon de l’Agriculture renaît en 1922 à la Porte de Versailles qu’il continue d’occuper depuis. Pendant les années 30, le salon sommeille un peu, et n’accueille même pas d’animaux en 1938 à cause de l’épidémie de fièvre aphteuse.

Après 10 longues années d’interruption, c’est en 1950 que le salon renaît de ses cendres et prend progressivement sa forme actuelle. Toujours fidèle à la Porte de Versailles, il ne connaîtra qu’une tentative de délocalisation à Strasbourg en 1958.

Le salon devient « international » en 1964 : Salon International de l’Agriculture.

Un lieu de rencontres unique

“Vitrine de l’agriculture et des provinces françaises, le Salon International de l’Agriculture n’a depuis cessé d’innover en s’ouvrant à de nouveaux produits, de nouvelles espèces, de nouvelles pratiques. Devenu un événement incontournable de la vie politique, le salon célèbre chaque année le lien qui unit le monde moderne et les racines rurales de la France : c’est un succès populaire toujours renouvelé “.

17 heures – 18 heures : après avoir pris la pause avec les belles Marquises de l’Aubrac, reprise de la musique jusqu’à l’ouverture de la soirée Cantal, moment convivial consacré à la mise en relation et aux contacts entre les "ETOILE" Elevage Modenel St Martin Sous Vigouroux / Photo Pascal BESSEambassadeurs du Cantal. Trois cents invités étaient présents, triés sur le volet.

Ce fut un autre grand moment de promotion et de rencontres pour l’équipe des Burons de Pailherols.

Jeudi 28 février.

Afin d’enrichir l’espace photographique du site de l’association, toujours dans un souci de promotion, les musiciens se sont prêtés bien volontiers à une séance photos dans Paris sous la direction de Séverine CLERMONT et Servane BOUGET la Bretonne. Un grand merci les filles pour votre gentillesse, votre disponibilité et votre travail non rémunéré !!! Vous passerez au bureau de Marcel pour régler cela avec lui…

 

1er arrêt : Notre Dame de Paris.

A notre Dame  À l’occasion du 850e anniversaire de la cathédrale, il avait été décidé de changer l’ensemble campanaire de la cathédrale qui datait de 1856 et avait été coulé dans un métal de mauvaise qualité. L’ensemble étant devenu disharmonieux, les quatre cloches de la tour nord de Notre-Dame avaient été déposées en février 2012 en vue d’être remplacées par huit autres, coulées à la fonderie de Villedieu, en Normandie.

Quant à la plus grosse cloche, Marie, coulée aux Pays-Bas, elle sera placée dans la tour sud, près du célèbre bourdon Emmanuel, considéré comme l’un des plus beaux d’Europe.

Le nouvel ensemble, mis en place pour les 850 ans de la cathédrale, sonnera pour la première fois samedi 23 mars, veille des Rameaux.

2ème arrêt : L’Olympia.

Devant l'Olympia Le plus ancien music-hall de Paris encore en activité accueillera pour la deuxième fois en son sein Sylvie PULLES la Reine du folklore Auvergnat le 30 mai 2015. A sa demande, ses filleuls ont accepté avec honneur d’assurer la première partie de son spectacle.

 

 

3ème arrêt : Le Passe-muraille.

Le test du passe muraille ! Le Passe-muraille est une nouvelle de Marcel Aymé publiée en 1943. Elle met en scène « un excellent homme nommé Dutilleul qui possédait le don singulier de passer à travers les murs sans en être incommodé. Il portait un binocle, une petite barbiche noire, et il était employé de troisième classe au ministère de l’Enregistrement. »

Type même du petit bonhomme falot, gris invisible, Monsieur Dutilleul va connaître des aventures parfaitement ahurissantes, découvrir l’amour et perdre son exceptionnel don pour se retrouver prisonnier du mur. Il n’aura que le peintre Eugène Paul et sa guitare pour le consoler de sa solitude. Illustré par le peintre Jean Joyet.

L’action se déroule rue Norvins, à Montmartre, dans le 18e arrondissement, là où habitait Marcel Aymé. La place Marcel-Aymé, située à l’extrémité de cette rue, abrite une statue réalisée par Jean Marais, représentant le personnage emprisonné dans un mur.

4ème arrêt : Le Sacré-Cœur de Montmartre.

Cabrettes et Accordéon en folie à MONTMARTRE Depuis la nuit des temps Montmartre a été un lieu de culte : les Druides gaulois ; les Romains avec les temples dédiés à Mars et Mercure ; l’Église Saint-Pierre, la plus ancienne de Paris, reconstruite près de l’Abbaye Royale de Montmartre, au XIIème siècle par le roi Louis VI et sa femme Adélaïde de Savoie. Enfin le Sacré-Coeur érigé à la fin du XIXème siècle.

Aujourd’hui ce lieu garde bien sa tradition – Dieu y est bien présent !

En ce 28 février 2013, les « Cabrettes et Accordéons des Burons de Pailherols » y étaient aussi présents au milieu des nombreux touristes attirés par la musique.

5ème arrêt : Le manège d’Amélie POULAIN.

Au pied de la butte le manège d'Amélie PoulinLe Fabuleux Destin d’Amélie Poulain est un film français réalisé par Jean-Pierre Jeunet et sorti en 2001. Il s’agit d’une comédie romantique écrite par Jean-Pierre Jeunet et Guillaume Laurant avec Audrey Tautou dans le rôle titre. Le film est une représentation originale et parfois idéalisée de la vie contemporaine à Paris dans le quartier de Montmartre. Il s’agit d’un des plus gros succès mondiaux pour un film français.

 

6ème arrêt : Les 2 moulins : « le café d’Amélie POULAIN ».

Au café d'Amélie POULAIN Dans le film, devenue une jeune femme, Amélie est serveuse dans un petit café de Montmartre, le Café des 2 Moulins, tenu par une ancienne artiste de cirque et occupé par des employés et des clients hauts en couleurs.

 

 

Les deux Moulins avec Jacques MERAVILLE , Isa, Véro, Servane et SamDepuis le mois de janvier 2013, ce café (dans lequel on mange très bien) est tenu par un jeune cantalien, fils de la fameuse danseuse de folklore Auvergnat, Madame Bernadette MEYRAVILLE, meneuse de revue à l’Occitane !

 « Les 2 moulins – 15, rue Lepic 75 018 Paris – Tél : 01-42-54-90-50 »

 7ème arrêt pour dîner : Restaurant « Le Ménélik » chez Salomon : voyage en Ethiopie.

Isabelle devant un plateau bien garniA deux pas du métro Brochant, Ménélik (fils de la reine de Saba et de Salomon) prépare une cuisine parfumée typique d’Éthiopie.

Accompagnés de sauce pimentée (wat), préparée à base de condiments et de beurre fondu savamment associés, les viandes et les légumes sont dégustés avec une grande galette (l’injera).

On partage entre convives le même grand plat posé selon la tradition sur un guéridon de vannerie (mesob) très coloré. Chacun déchire des bouts de galette pour envelopper la nourriture et la porter à la bouche. Il n’y a pas de couverts. On mange donc avec ses doigts. C’est génial !

Kookie pratique un rituel appelé gourcha avec Véro

 

Cookie, que vous pouvez voir sur la photo, amie de Pierrette et Marcel, pratique un rituel appelé gourcha. Afin de montrer son attachement aux personnes qui l’entourent, elle leur prépare et leur donne deux bouchées de nourriture.

 

Café servi par Kookie

Les vendredis et samedis soir, l’établissement perpétue la tradition du café éthiopien. Cette cérémonie consiste à griller du café vert devant le client pour une dégustation. Le décor est quant à lui simple et traditionnel et l’ambiance locale entre serveuses, décoration et musique.

« Le Ménélik – 4, rue Sauffroy 75 017 Paris – Tél : 01-46-27-00-82 »

Vendredi 1er mars : repos dans les familles respectives.

 Samedi 2 mars : retour au pays.

Comme vous avez pu le constater en lisant cet article, cette semaine passée à Paris fut riche en rencontres, en émotions, en découvertes et en opportunités pour le groupe des

« Cabrettes et Accordéons des Burons de Pailherols ».

Les chanteurs et musiciens du groupe sont toujours fiers et heureux de pouvoir promouvoir le folklore du pays vert partout où ils se trouvent.

A l’occasion de ce déplacement, ils ont rencontrés d’autres ambassadeurs du Cantal qui, comme eux, dans leur spécialité, ont ce même attachement aux valeurs et aux traditions de chez nous qu’ils portent haut et fort grâce aux moyens modernes de communication.

Tous les acteurs présents n’ont pas pu être cités ici mais ils ne manqueront pas de se reconnaître dans la définition très vraie qu’a donnée Bruno AVIGNON quand il a été interviewé par Jérôme DOUMENG, journaliste à France 3 Auvergne :

« Les ambassadeurs du Cantal sont toutes les personnes ayant un intérêt pour et avec le Cantal à travailler et à faire travailler le Cantal que ce soit dans le domaine agricole, agro-alimentaire ou tout autre secteur. » La musique folklorique a donc aussi un rôle majeur à jouer dans cette promotion.

Un grand merci à tous.

Avec Gérard KLEIN
Avec Gérard KLEIN

Notre rencontre avec Gérard Klein “l’Instit”  aubergiste et éleveur d’une cinquantaine de vaches Salers, à Blesle (Haute-Loire) ; il a maintenant cessé cette activité et vendu son restaurant (La Bougnate). Depuis le 15 janvier 2007,

Gérard Klein anime avec son épouse Françoise le site www.gerardklein.org pour lequel il réalise des documentaires de 52′. Durant le tournage de ces films, il rencontre des membres d’associations porteurs de projets “solidaires”. Ces projets sont présentés sur le site pendant une semaine. Pour comprendre l’esprit qui l’anime, vous pouvez lire la charte [1] et également écouter sa vision de l’éthique [2].

Merci à Jean Michel Laurent et Pascal BESSE pour les photos

 Merci Jean Michel pour cette vidéo

FR3Cliquez sur le logo pour voir l’info

*****************************************************************************

La presse en parle ! cliquez sur les vignettes.

L’union du Cantal Centre France  Le réveil de Mauriac  La voix du Cantal
L union SIA_2013  La Montagne Le Réveil-SIA La Voix du Cantal096

Panorama sur les Salers et Aubrac au SIA 2013 par Jean-Michel LAURENT

2 Comments

  1. Échappée belle in Paname pour Vous, formidablement bien relatée 🙂

    Votre présence au Salon a été remarquable. J’espère qu’elle aura également été remarquée afin de promouvoir davantage encore Votre Groupe car “vous le valez bien” 😉

    Votre animation au sein de l’espace Cantal était, à mon sens, essentielle ! En parfaite adéquation avec le thème du Salon.

    Bises à Vous Tous.

    À bientôt pour de nouvelles aventures 😀

  2. Avec beaucoup de retard, je viens vous féliciter pour votre prestation au Salon de l’Agriculture de Paris, bravo de faire connaître notre beau folklore aux parisiens
    mais vous allez devenir de telles vedettes que nous n’oserons plus vous demander de venir animer nos petites manifestations locales. BRAVO encore à tous et toutes nos amitiés. Danielle & Albert GAMEL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.