Sylvie PULLES la Star

 

 Les Infos de Sylvie Cliquez Ici

Bon anniversaire Sylvie

 

Le Vendredi 8 Juin dernier, Sylvie PULLÈS a fêté ces 40 ans entourée de sa famille et de ses amis amateurs d’accordéon dans une ambiance festive. Pour l’occasion, ses amis musiciens sont venus accompagnés de leurs instruments pour partager ce moment privilégié avec la Reine d’Auvergne.
C’est donc une journée conviviale, placée sous le signe de la danse et de l’amitié que les convives ont partagée.

 

***********************************************************

Le quatrième gala d’accordéon a connu, ce dimanche 26 février 2012, un incroyable succès

organisé par la Miremontaise,

. De 15 heures à 23 heures, les danseurs ont évolué avec entrain sur la piste.</br>Credit : Centre France. De 15 heures à 23 heures, les danseurs ont évolué avec entrain sur la piste.
C’est dans une véritable ambiance de fête que le gala, organisé dimanche par la Miremontaise, s’est prolongé jusqu’à 23 heures.

La musette et l’accordéon étaient au rendez-vous et la présence de Sylvie Pullès et son orchestre a su convaincre les amateurs de se réunir en nombre, dimanche après-midi. « Nous craignions que la douceur de la météo ne dissuade le public », souligne Sylvie Laygue, trésorière de la Miremontaise. Au contraire. Bien avant 15 heures, la foule se pressait déjà devant les portes pour ne pas manquer un seul instant de ce rendez-vous choisi.

Dès les premières notes, Sylvie Pullès a planté le décor, donnant à l’événement un indiscutable accent de fête. Il faut dire que la jeune femme s’y entend comme personne pour dérouiller les membres des danseurs.

Originaire de Pierrefort, Sylvie a fêté ses vingt-cinq ans de carrière en 2010, dans la salle mythique de l’Olympia. Elle n’hésite d’ailleurs pas à rappeler qu’elle a baigné dans l’accordéon toute sa vie. « Mon père jouait d’oreille, se souvient-elle. J’ai commencé à l’âge de cinq ans. » Et, en 1984, une exceptionnelle rencontre lui ouvre la voie. Elle croise, en effet, le chemin de André Thivet et sait, dès lors, à quoi sera consacrée sa vie. « Plus tard, quand mon père est tombé malade, j’ai repris son orchestre et ses contrats. » Depuis, aucun regret et c’est avec une simplicité communicative que Sylvie va de gala en gala, y compris à l’étranger, remplissant les salles et réchauffant les cœurs.

Elle a reçu l’invitation de la Miremontaise avec un plaisir non feint et son accord a été immédiat. « Je les connaissais et je sais qu’ils sont très attachés aux traditions, poursuit la musicienne. C’est pour moi un grand honneur d’être là. » Celle que l’on surnomme la « reine du folklore auvergnat » a conquis son auditoire, alternant musette et variétés à un rythme effréné et joyeux. « L’essentiel reste de passer un bon moment. La musique aide à oublier la crise et… Les élections ! »

Intarissable quand il s’agit de son art, Sylvie l’a récemment prouvé au Grand journal de Canal+ en donnant sa version personnelle du triple A : « Accordéon, amitié, ambiance ».

Un public venu de loinTrois ingrédients réunis dimanche pour le plus grand bonheur des organisateurs et du public. « Elle est formidable, déclare Henriette, venue de Marcolès. Nous la suivons un peu partout. » « Je la vois pour la première fois déclare, a contrario, Rose. Elle joue vraiment bien et reste très simple. » Et c’est avec sa gentillesse et son évidente générosité que l’accordéoniste a partagé la scène avec les musiciens locaux, Kévin Lacombe, Pierrot Capel, Nathan Berche, Max Dischant, Stéphane Damprund et Thomas Arnaud. Avant l’heure du dîner, le b’uf interprété a, s’il en était encore besoin, achevé de conquérir les danseurs.

Côté organisateurs, que de la bonne humeur. « L’événement a drainé un public venu de loin, conclut Sylvie Laygue. Cela permet, en outre, de faire connaître Mauriac. » Forte de ce succès, la Miremontaise entend bien maintenir un événement devenu incontournable pour les amateurs de musique et de danse.

Yveline David

**************************

La petite Cantalienne devenue star de l’accordéon

Originaire du hameau « le Battut », Sylvie Pullès est née le 08 juin 1972 à Aurillac. Elle est l’ainée d’une fratrie de trois enfants. Issue du milieu agricole, elle est très attachée à ses racines et sa culture .
Son père est aussi accordéoniste et animait les mariages et les fêtes locales. A 4 ans , Sylvie joue de l’harmonica puis à 7 ans , son père la motive pour l’apprentissage de  l’accordéon.Tout en poursuivant ses études et un bac littéraire, elle joue avec son père René dans les fêtes de villages.
A 12 ans, c’est son premier bal à Saint-Martin-sous-Vigouroux.
Ensuite à Toulouse, elle réussi son concours d’entrée au conservatoire national de musique et parallèlement, elle se perfectionne  à la fac de musicologie du Mirail. Elle reçoit alors de nombreuses distinctions et prix nationaux d’accordéon .A 20 ans, elle compose « la bourrée de Pierrefort » et rentre à la SACEM.  Citoyenne d’honneur de la ville de Pierrefort , elle fait la fierté de son canton d’origine. Forte de ses expériences, rien de surprenant, qu’aujourd’hui, à 38 ans, Sylvie Pullès est devenue la véritable ambassadrice de notre folklore  à travers le monde: Argentine  , Québec ….Par sa passion, son courage, son travail acharné, elle s’est forgée l’image d’une battante au service de la musique et de sa région.
En 2010, après avoir joué au Zénith de Paris, au Casino de Paris, c’est à l’Olympia, 54 ans après André Verchuren,  que la Reine d’Auvergne ( comme l’a surnommé ce dernier )a méduser son public, le 08 mai dernier, pour fêter ses 25 ans de carrière.
Ce succès sans égal, permet aujourd’hui, la sortie du double DVD ( édition limitée ) et du CD de ce concert mythique.
Le CD et le DVD de Sylvie PULLÈS à l’Olympia sont désormais disponibles.
Vous pouvez vous les procurer en contactant Sylvie par mail dans la rubrique « Contacts »
ou par téléphone au 06.87.57.42.18.

SYLVIE PULLES

SYLVIE PULLES CONVERTIT L’OLYMPIA A L’ACCORDEON


Tout le gratin de la chanson, du show-biz et de la variété est passé à l’Olympia. Il n’en est pas de même pour l’accordéon. Sylvie n’est pas née quand André Verchuren passe à l’Olympia en 1956 , en première partie de Dario MORENO. C’est le premier accordéoniste à se produire sur la plus célèbre scène de France et de Navarre….et le seul ! 54 ans plus tard, Sylvie Pullès investit le célèbre music-hall pour faire résonner les airs traditionnels qui ont immortalisé le folklore du Massif Central et faire découvrir toutes les richesses des traditions de ce terroir où le folklore n’est pas resté figé mais est une musique très vivante qui a su évoluer tout en respectant ses origines.

Sylvie Pullès fait la gloire du Massif Central. Cette jeune auteure, compositrice et accordéoniste-interprète, née le 8 juin 1972 à AURILLAC (CANTAL)a ravi, depuis quelques années, le titre enviable et envié de « Reine du folklore auvergnat » marchant sur les traces de ses illustres aînés qui s’appelaient Jean Ségurel, Jean Vaissade, Georges Cantournet, Robert Monédière et André Thivet.

Quelle fulgurante ascension pour l’Auvergnate à bretelles qui , en 25 ans de carrière , est passée de la petite

provinciale, partie de rien qui se produisit pour la première fois en public à 12 ans à Saint Martin Sous Vigouroux, à la vedette incontestée de l’accordéon qui se retrouve sur la plus prestigieuse scène du pays.

A 38 ans , Sylvie Pullès est devenue la véritable ambassadrice du folklore d’Auvergne , non seulement en France mais à travers le monde : Argentine , Québec , île de la Réunion , Danemark , Allemagne ,Espagne …

Dieux sait si l’histoire de la musique traditionnelle du Massif Central est riche d’accordéonistes et de cabrettaires qui ont immortalisé cette tradition festive. Aucun, cependant , n’a ainsi parcouru le monde en colporteur itinérant comme le fait la sémillante cantalienne.

Par sa passion, son courage, son travail acharné, son ambition jamais assouvie, Sylvie Pullès s’est forgée l’image d’une battante au service de sa belle région et ses coutumes, une mission qui en fait un symbole.

En 25 ans de carrière , elle a animé des milliers de bals, soirées , fêtes, galas ,etc …

Elle a fait le Salon de l’Agriculture, le Zénith, le Casino de Paris, le Balajo, la guinguette des régions de France et d’innombrables festivals.

En 2004 , elle était sur le viaduc de Millau pour l’inauguration, en présence du président Jacques CHIRAC .

Elle composa à cette occasion « si tu vas à Millau » devenu un tube. Outre ses compositions glorifiant son pays, on ne compte plus ses disques et DVD. On peut dire que ses galettes se vendent comme des petits pains!


Un CD et un DVD du spectacle ont été tournés en direct.

Ce DVD n’est pas tout à fait comme les autres . Présenté dans un luxueux coffret à 3 volets, genre digipack, avec 2 dvd à l’intérieur; c’est une belle πèce de collection pour les mordus de l’accordéon, qui fixe un évènement exceptionnel, qui fera date dans les annales de la boite à punaises. Un double DVD ( haute définition ) de 180 minutes, 3 heures de fêtes à la gloire de l’Auvergne. En lever de rideau, une douzaine de groupes auvergnats de Paris donnent un aperçu de la richesse du folklore du Massif Central. Puis Sylvie s’empare de la scène pour un spectacle grandiose, accompagnée par 14 musiciens !

Plusieurs invités surprise agrémentent la soirée dont le groupe clermontois WAZOO reconstitué pour l’occasion, la jeune et prometteuse chanteuse Anais petite cousine de Sylvie ) ,accordéonistes et cabrettaires …..

Pierre Bonte présente le spectacle avec brio.

Sur un écran géant, défilent les différentes étapes de la vie de Sylvie. Emotion : quand elle interprète « TRISTESSE » de Chopin, les larmes ne sont pas loin. Voilà un DVD à hauteur de l’événement, un collector à tirage limité, les retardataires risquant de se priver d’un beau spectacle à domicile.



Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.