Les cabrettes dans les vignobles de Marcillac

Un air de cabrette et d’accordéon dans les vignobles de Marcillac – Vallon dans l’Aveyron

.

Goutez donc et clic photo

Samedi 11 décembre 2010, le groupe “Cabrettes et Accordéons des Burons de Pailherols” est allé se ressourcer dans les coteaux de Marcillac Vallon. Sur invitation de Colette et Paul Mestre, les membres de l’Association ont  bénéficié d’une visite guidée du domaine de Bougaunes, commentée par le propriétaire de ces lieux M. Gilbert Mestre. Pendant que son épouse Mme Georgette Mestre s’affairait à la cuisine, Gilbert pris une grosse clé et nous ouvrit les portes de sa cave et là, l’histoire commença, en un instant nous fûmes transportés dans un autre temps…Gilbert nous expliqua qu’en 923 ce domaine de Bougaunes était occupé par une communauté religieuse qui exploitait et travaillait la vigne et la cave où nous nous trouvions, était en fait à l’époque une grange monastique.Un jugement aurait duré des années pour départager le domaine entre le Supérieur l’abbé Bonne Combe et un paysan. Après des années de tempêtes et de querelles le temps et la raison l’ont emporté et le domaine de Bougaunes mérite bien son nom qui veut dire du “bon côté”.

Le moment des questions avec Geneviève

Gilbert est heureux de nous raconter cette anecdote et fier de nous présenter sa propriété. Toujours avec autant de passion il nous expliqua leur façon ancestrale de vendanger pour produire du vin de qualité. Tout d’abord les grappes de raisins sont ramassées à la main puis déposées dans un panier appelé “carejadou” porté sur la tête au dessus d’un coussin appelé “cabessal”. Ensuite ces raisins sont déposés dans une grande “foudre” ou cuve où les grappes étaient piétinées par des hommes pour recueillir le bon jus. Mais aujourd’hui un pressoir a remplacé ce travail pénible et dangereux.

Karin et ses mises en bouche...approchez-vous!

Après toutes ces explications Gilbert nous invite à goûter ses différents vins : vin de paille, vin rouge et vin rosé ou Raspet. Pour éponger les vapeurs d’alcool, Karin, une étudiante suisse venue travailler dans l’exploitation, nous avait concocté des spécialités appelées “échaudé” à base de farine, d’eau et de graines d’anis ainsi que des quiches et des feuilletés aux pruneaux. Des rires et des chansons retentissaient dans les voûtes de la cave. Les pierres nous renvoyaient l’ambiance et cette chaleur humaine d’autrefois…

Tasto lou o quel bi

Gilbert nous invita à quitter la cave pour aller rejoindre son épouse et ses amis qui nous attendaient pour le déjeuner. Après avoir bien accompli son rôle de sommelier, son épouse Georgette pris la parole et nous accueillit dans la grande et longue salle des vendanges. Tout de suite elle nous demanda d’attirer notre attention sur la fresque qui était apposée sur le mur au fond de la salle où nous pouvions lire “Dieu garde aquel que l’a plantat” et tous en chœur nous interprétâmes la chanson “L”aure de la camba torta“. Tout de suite nous fûmes plongés dans les traditions profondes. Car comme le faisaient nos ancêtres et comme certains le font encore dans nos campagnes, on remercie et on rend louange à Dieu pour tout les fruits et l’amour de la terre qu’il nous donne.

Georgette et Gilbert au service de leurs invités

Aussitôt installés, différents plats envahirent la table et les bouteilles de vin n’en parlons  pas !….

.

Une fois les convives rassasiés, des chansons et des histoires coquines s’échangèrent Les musiciens prirent leurs instruments et valses, bourrées, marches etc… envahirent la salle des vendanges. La cuisinière Georgette quitta les fourneaux pour enfiler son accordéon diatonique et se laisser emporter par cette ambiance folklorique.

Toute l’équipe “Cabrettes et Accordéons des Burons de Pailherols” remercie vivement et très chaleureusement nos hôtes Gilbert et Georgette Mestre pour leur accueil fraternel, leur sympathie, leur passion pour le patrimoine et surtout leurs excellents produits.

Merci Paul et Colette

.

.

Nous tenons également à remercier Colette et Paul Mestre pour l’invitation à la visite du domaine de Bougaune.

Pour ceux qui ont des soucis en lecture HD , mettez le curseur ci dessus sur 480p ou 360p

Article La Montagne Centre France Lire Ici

L’Union du Cantal lire Ici

2 Comments

  1. article excellent , rien à rajouter ni même à modifier . Geneviève tu devrais te reconvertir dans ce domaine .

    Journée enrichissante , accueil et contact chaleureux ,même passion pour les mêmes choses ,musique , chants anciens ,remémoration de la vie en cette époque qui parfois nous surprend et parfois nous fait rire !découverte d’astuces du travail des vendanges.bref, une très bonne journée de plus pour toute l’équipe de Pailherols. merci Paul ! sim

  2. Paul connaissant la passion de Georgette pour cette musique
    ne s’est fait que l’intermédiaire entre passionnés et ceci avec plaisir . Je connais bien la cave, son ambiance, le rythme de vie de Bougaune qui donne le temps de la rencontre,…De buron à cave
    je pensais bien que le partage réussirait. d’ailleurs je n’ai rien inventé, c’est comme souvent il faut regarder et se souvenir…ce n’est pas du copier collé mais c’est prendre en compte l’existant, nos valeurs de terroir, convivialité, musique, autour du Cantal de Thérondels et du vin de Marcillac…
    à la votre !!! et joyeux Noël. MERCI à tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.